• Alfred de Musset

     

     

    Ce 2 mai ,13 floréal du républicain, était dénommé "jour du bâton d'or".C'est aussi le 2 mai 1857 que décède Alfred de Musset .

     De quel bâton était -il pourvu que la Bonne Dame de Nohan lui envoyât pareil poème ?

    Je suis très émue de vous dire que j’ai 

    bien compris l’autre soir que vous aviez

    toujours une envie folle de me faire 

    danser. Je garde le souvenir de votre

    baiser et je voudrais bien que ce soit 

    là une preuve que je puisse être aimée

    par vous. Je suis prête à vous montrer mon 

    affection toute désintéressée et sans cal-

    cul, et si vous voulez me voir aussi 

    vous dévoiler sans artifice mon âme

    toute nue, venez me faire une visite. 

    Nous causerons en amis, franchement.

    Je vous prouverai que je suis la femme 

    sincère, capable de vous offrir l’affection

    la plus profonde comme la plus étroite 

    en amitié, en un mot la meilleure preuve

    dont vous puissiez rêver, puisque votre 

    âme est libre. Pensez que la solitude où j’ha-

    bite est bien longue, bien dure et souvent 

    difficile. Ainsi en y songeant j’ai l’âme

    grosse. Accourez donc vite et venez me la 

    faire oublier par l’amour où je veux me

    mettre.

      Le bâton d'or, c'est ça tout simplement

     

    « avenirné un 3 mai »
    Partager via Gmail

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 3 Mai à 00:31

    Merci de m'avoir fait retrouver (sans avoir à le chercher) ce poème que je cherchais, précisément !

    Ah, l'était douée, la Georgette !

      • Mercredi 3 Mai à 09:14

        hé,hé glasses et méritait à être connue de prèshe

    2
    Mercredi 3 Mai à 09:00

    J'adore celle lettre. Je l'a fait parfois circuler à des camarades quand ils me disent que le classique c'est forcément chiant.

      • Mercredi 3 Mai à 09:15

        ben oui...mais ça ,c'est d'la romantique he

    3
    Mercredi 3 Mai à 11:13

    Salut Durdan !

     

    Vibrant appel :

    « Fais-moi voir ta giroflée ! »

    Ah ! On savait parler en ces temps-là !

     

    Et pis c’est tout !

     

    Bonne journée !

     

    Rotpier

     

    http://rotpier.eklablog.com/

     

     

      • Mercredi 3 Mai à 13:57

        dans un langage fleuri

    4
    Mercredi 3 Mai à 11:25

    merci de ce poeme erotique si on sait lire entre les lignes LOL

      • Mercredi 3 Mai à 13:58

        présenté ainsi, c'est pas trop durhe

    5
    Mercredi 3 Mai à 11:45

    Ah, l'Alfred c'était autre chose que cette petite nature de Chopin dont George disait qu'il montait mieux la gamme que ses maîtresses.

     

    ...Bel exercice de style qui n'est au demeurant qu'un canular. SI tu veux du vrai cul romantique, lis "Gamiani" (authentiquement de Musset). Ces deux-là, quoi qu'il en soit, n'ont pas dû s'ennuyer en baisant. wink2

      • Mercredi 3 Mai à 14:02

        t'es lettré toi ...

        couac il en soit les deux amants de madame sont morts jeunes pour des raisons différentes

        Frédo n'a pas filé la tuberculose à Georges et Alfred ne lui a pas collé la chtouille

    6
    Lundi 8 Mai à 19:44

    Merci de m'avoir facilité le travail et la lecture !! Ah George avait du savoir-écrire et un vocabulaire fleuri

      • Mardi 9 Mai à 14:41

        indéniable

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :